Auf den Spuren der Habsburger

La propre dissolution du couvent

Le lent déclin du couvent de femmes nobles débuta avec le décès d'Agnès de Hongrie. Après que Berne ait pris en charge la surveillance du couvent en 1415, celui-ci fut protégé en tant que bon contribuable, mais il lui manquait une personnalité charismatique; le couvent devint un sorte d'établissement de retraite pour les filles du patriciat bernois et zurichois.
En préparation de la Réforme, la majorité des nonnes se tourna vers le conseil de Berne et exigea de pouvoir quitter le couvent et entrer dans la vie conjugale. Elles dirent être des «enfants pauvres, orphelines, détenues» et n'acceptèrent pas les bons offices des évêques de Lausanne et de Constance. Elles imposèrent finalement la propre dissolution du couvent et se marièrent.

EN IMAGES

Représentation du premier duc d'Autriche dès 1156, Henri Jasomirgott. (Vitrail, Zisterzienserabtei Stift Heiligenkreuz, A-Heiligenkreuz)

Top 5

(Kopie 5)