Auf den Spuren der Habsburger

L'Alsace après 1648

Le Conseil Souverain
Le Conseil Souverain créé en 1657, juridiction royale supérieure pour la province, siège d'abord à Ensisheim, puis à Brisach, puis à la ville de Paille, et s'installe en 1698 à Colmar. Le palais du Conseil Souverain y est transformé en 1771.

Après 1648, l'administration royale française se met en place, dans une région dévastée et aux campagnes dépeuplées. L'Alsace connaît une immigration importante en provenance de Suisse, de Savoie, et de plus loin. Autour de l'intendant, qui séjourne à Brisach puis à Strasbourg, et du Conseil souverain créé en 1657 et installé en janvier 1658 à Ensisheim, commence une ère de reconstruction démographique, économique, politique, culturelle. La politique entreprenante de Louis XIV règle par quelques coups de force les points restés obscurs dans le traité de 1648: en 1673, Colmar, principale place d'opposition à l'hégémonie royale, se soumet au roi et supporte la mise en place d'un préteur royal en 1686, représentant direct du pouvoir royal sur les vénérables institutions citadines; surtout, en 1681, Strasbourg cède à une brève démonstration de force et suit l'exemple de Colmar: l'Alsace est alors unifiée, Louis XIV réunissant là où les archiducs, notamment Léopold V, avaient échoué. Le XVIIIe siècle apparaît à plusieurs égards comme un nouvel âge d'or pour l'Alsace.

La conquête de l'Alsace par Louis XIV
Entrée de Louis XIV à Strasbourg. Le traité signé le 30 septembre 1681 ouvre Strasbourg au roi et achève la conquête de l'Alsace par Louis XIV, lui permettant de tenir le pont du Rhin.

EN IMAGES

Représentation du premier duc d'Autriche dès 1156, Henri Jasomirgott. (Vitrail, Zisterzienserabtei Stift Heiligenkreuz, A-Heiligenkreuz)

Top 5

(Kopie 5)