Auf den Spuren der Habsburger

Les châteaux

Le châteaux l'Ortenberg
Avec son donjon pentagonal haut de 32 mètres et sa salle des chevaliers, l'Ortenberg est le plus fier des châteaux habsbourgeois en Alsace. On le doit à Rodolphe de Habsbourg, encore comte de Haute-Alsace qui le construisit vers 1260.

Les châteaux, symboles de la noblesse médiévale, apparaissent dans la vallée du Rhin après l'an Mil. Jusqu'à la mort de l'empereur Henri VI, le droit de bâtir une enceinte fortifiée constitue une prérogative royale. Puis, peu à peu, ce droit passe aux comtes qui continuent d'exercer (au moins en théorie) le pouvoir public. Vers 1275, le Schwabenspiegel (Miroir des Souabes), traité du droit public et féodal d'Allemagne, définit le château comme ayant un fossé profond au point qu'on ne peut depuis le fond rejeter directement la terre avec une pelle; comme étant un édifice de bois ou de pierre de plus de trois étages dont le mur est couronné par un crénelage ou un parapet; enfin comme une cour en-tourée soit d'un mur haut au point qu'un cavalier assis sur son cheval ne puisse en toucher la partie supérieure, soit d'un mur pourvu de crénelage ou de parapet.

Le château de Münchenstein
Au-dessus de la Birse, le château de Münchenstein ainsi dénommé par son constructeur issu des Münch, grande famille de la chevalerie bâloise, est construit vers 1270.

EN IMAGES

Représentation du premier duc d'Autriche dès 1156, Henri Jasomirgott. (Vitrail, Zisterzienserabtei Stift Heiligenkreuz, A-Heiligenkreuz)

Top 5

(Kopie 5)