Auf den Spuren der Habsburger

Société et économie de l'an mil à 1250

L'ange de la Mort vient surprendre le laboureur dont le compagnon tient les manchons de la charrue tirée par deux boeufs.

Vers l'an Mil, quelques villes subsistent dans la vallée du Rhin, cités héritées de l'époque romaine comme Strasbourg, Bâle et Coire, ou de l'époque franque, comme Constance, devenues centres religieux comme sièges des évêques. Autour de l'évêque, quelques services épiscopaux et des artisans et marchands peuplent ces cités, peu étendues, mais protégées par des murailles et également embryons de centres économiques.L'organisation de la société reste basée sur l'opposition des hommes libres et des hommes non-libres: il ne s'agit plus tant d'esclavage que de l'impossibilité de s'établir dans un lieu de son choix, d'être attaché à un seigneur, de ne pouvoir en théorie porter les armes.Il faut attendre le XIIe siècle pour que cette scission fondamentale entre libres et non-libres s'estompe peu à peu, faisant place à une autre division, entre les guerriers et les non-combattants, les futurs nobles et les vilains, les bourgeois étant considérés dès le XIIe siècle comme des combattants.

Wernher de Hattstatt s'est fait représenter sur son sceau, vers 1280, casqué, brandissant son épée, s'appuyant sur un écu marqué de ses armoiries.

EN IMAGES

Représentation du premier duc d'Autriche dès 1156, Henri Jasomirgott. (Vitrail, Zisterzienserabtei Stift Heiligenkreuz, A-Heiligenkreuz)

Top 5

(Kopie 5)