Auf den Spuren der Habsburger

La Contre-Réforme

Sainte Famille de Rouffach
Sainte Famille de Rouffach.Les églises catholiques de Haute-Alsace sont rénovées par les paroissiens et aussi par les seigneurs. A Rouffach où il a établi sa résidence, Léopold Vaide à la décoration du maître-autel de l'église Notre-Dame. Al'arrière-plan appa-raît le château d'Isenbourg reconstruit par Léopold.: O. Zimmermann)

Pour les archiducs d'Autriche, l'unité religieuse est à la base de l'unité politique de leurs possessions; de plus, ils croient en leur responsabilité devant Dieu, comme redevables du salut de leurs sujets. Pour maintenir leurs sujets dans la foi catholique ou les y ramener, les archiducs s'appuyent sur les ordres nouveaux: les capucins et surtout les jésuites, qui s'installent à Molsheim, Fribourg-en-Brisgau, Ensisheim et auprès de l'évêque de Bâle, à Porrentruy. Menant une vie exemplaire, les jésuites ont pour mission d'assurer l'encadrement des fidèles, la formation des jeunes clercs et des étudiants. Le collège d'Ensisheim est ainsi ouvert dans la ville capitale des Habsbourg en Haute-Alsace. Mais les projets de construction et de dotation se heurtent aux difficultés du temps: l'argent manque en raison de la guerre. De plus, les ravages de Mansfeld puis des Suédois détruisent les implantations jésuites. Outre les jésuites et les capucins (installés à Belfort et à Brisach), on assiste à une renaissance du clergé séculier: Jean Rasser, curé d'Ensisheim, Adam Reiner, curé de Sewen, Michel Loth, curé de Turckheim, apparaissent comme des pasteurs dignes de leur charge et dévoués à leur mission.

Les jésuites ouvrent un collège à Ensisheim en 1614. L'imposant projet de construction de 1626 n'aboutira pas à cause de l'arrivée des Suédois en 1632.

EN IMAGES

Représentation du premier duc d'Autriche dès 1156, Henri Jasomirgott. (Vitrail, Zisterzienserabtei Stift Heiligenkreuz, A-Heiligenkreuz)

Top 5

(Kopie 5)