Auf den Spuren der Habsburger

Le déclin de Charles Quint

Ferdinand, frère de Charles
Ferdinand, le frère de Charles. Ferdinand a grandi, contrairement à Charles et ses frères et soeurs, à la cour des rois catholiques espagnols. Ironiquement, il fondera la lignée autrichienne des Habsbourg d'après l'ordre de succession établi par Charles. L'image révèle Ferdinand également en homme au-dessus des temps et des cultures: en costume espagnol, il pose ici en roi "allemand"!

Dans l'Estremadura, le pays des conquistadors, Yuste se situe dans une vallée impraticable, loin des plus grandes villes. Même les plus aventuriers de l'époque l'appelaient "le bout du monde". C'est ici que le grand monarque, habitué aux arts et aux fastes, se retire dans la solitude, après avoir rendu tous ses titres seigneuriaux et honorifiques suite à son abdication à Bruxelles en 1555. C'est un peu comme si Charles cherchait à retrouver ici le contact serein avec les idéaux et les valeurs de son enfance, qui n'ont su l'aider dans le monde extérieur. Dans tous les cas, Charles doit constater avec amertume que le pouvoir et le prestige d'un empereur ne suffisent plus à influer directement sur les grandes questions mondiales et à représenter le pouvoir dans les Etats.

 

Bien que la retraite de Charles et sa mort en 1558 ait touché ses contemporains, son idéal d'empire est bien vite oublié. Le tour du monde de Magellan, l'imprimerie de Gutemberg, la vision du monde de Copernic, la première utilisation de la cire à cacheter, la création d'argent par l'amalgame, l'introduction de nouvelles épices, du tabac et du café sur le marché, les lunettes pour les myopes, ou les remèdes de Charles Leibarzt, d'Andreas Vesalius, et beaucoup d'autres choses modifièrent la pensée et la vie des gens de façon durable, plus que l'aurait souhaité un empereur.  

Horlogerie (XVIème siècle)
L'horlogerie se transforme au XVIème siècle. L'engouement de Charles pour celle-ci est telle qu'on ne peut pas l'empêcher d'emmener sa riche collection d'horloges jusqu'à son dernier refuge, sur le dos d'une douzaine d'ânes et par des contrées impraticables. Ses ingénieurs eux-mêmes doivent l'accompagner, alors que le vieil homme n'acceptait aucune compagnie. Pour ces flamands, de bons-vivants, la vie austère auprès de leur seigneur est un dur destin.
Le Christ et le globe
Salvator mundi - le Christ et le globe. L'Ancien comme le Nouveau Monde, qui apporta tant de richesses à l'Europe, sont tournés vers l'observateur. L'océan Atlantique est cependant au centre, pour rappeler les voyages chrétiens réussis. Les découvertes sont partis de l'Ancien Monde et on apporté un vent frais sur l'Europe. Avec l'élargissement de l'horizon, le Christ, le prince du monde, n'est plus le même qu'avant non plus.

EN IMAGES

Représentation du premier duc d'Autriche dès 1156, Henri Jasomirgott. (Vitrail, Zisterzienserabtei Stift Heiligenkreuz, A-Heiligenkreuz)

Top 5

(Kopie 5)