Auf den Spuren der Habsburger

Ebersmünster

Une vue inhabituelle en France s'offre au voyageur, qu'il arrive du sud par la route de Sélestat ou du nord par celle de Strasbourg. Une imposante église baroque blanchie à la chaux dont les trois tours sont couronnées de bulbes domine de loin la plaine de l'Ill, fertile et parsemée des peupliers typiques de l'Alsace. On peut dire à cette occasion, sans crainte de se tromper, que le village de paysans dont elle fait partie est complètement dépassé par l'abbaye bénédictine d'Ebersmunster qui donna son nom à la localité. L'histoire de l'abbaye et de l'église paroissiale éclipse aussi celle de l'ancienne agglomération des époques celtiques et romaines.
Le visiteur d'Ebersmunster trouve en plus de l'histoire intéressante du monastère et de l'église paroissiale, un joyau baroque, le charme de cette petite localité engendré par les nombreux bras de l'Ill qui pourrait faire du village de paysans une Venise rustique.

Histoire

7e s. Un duc d'Alsace de la lignée des Etichon et qui n'est pas mieux connu fonde l'abbaye de bénédictins près de l'agglomération appelée «Novientum» sur l'Ill. Les reliques de la Légion Thébéenne explique l'importance du monastère qui dépasse le cadre régional.
818 Louis le Pieux élève le monastère au rang d'abbaye impériale.
11e s. Ebersmunster fut impliquée en tant qu'abbaye alliée au monastère de Reichenau et appartenant à l'Empire dans la querelle des Investitures.
1155 L'église romane du monastère est consacrée par l'évêque de Strasbourg.
1525 L'abbaye est fortement endommagée pendant la guerre des Rustauds, mais se remet rapidement de cette attaque grâce à ses possessions étendues.
1541 L'abbé et les moines établissent un domicile, appelé la «cour des prélats» à Sélestat qui était devenu un centre de l'humanisme.
1632 Pendant la guerre de Trente Ans, le monastère est détruit par des troupes auxiliaires de l'Empire et l'église est incendiée. L'abbé et les moines s'enfuient temporairement à Sélestat.
1653-83 Nouvelle construction de l'église sous la direction de l'abbé Bernhard Roethelin.
1709 Le maître d'œuvre du baroque Peter Thumb, encore jeune, ajoute deux tours à la façade d'entrée.
1720-26 Peter Thumb obtient de l'abbé Candidus Maeder la commande de la nouvelle construction du bâtiment conventuel. À cette époque encore, en 1725, l'abbé fait raser la nef devenue délabrée; la cause supposée est entre autres un coup de foudre.
1725-27 Peter Thumb obtient donc la commande consécutive de rénover l'église. La décoration et l'ameublement de l'église purent être achevés en 1733.
1730 La nouvelle église est déjà consacrée.
1791 Les désordres de la Révolution française entraînent la dissolution du monastère et la démolition de nombreux bâtiments. L'église continue de servir de maison de Dieu.
1829 Les Marianistes acquièrent les restes de l'abbaye d'Ebersmunster. Après leur expulsion pendant le «Kulturkampf» allemand, les bâtiments passent aux sœurs de St Joseph de Gueberschwihr qui y installent un orphelinat de jeunes filles.
1944 L'église paroissiale est encore une fois endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale lors de la Libération de l'Alsace. Les tours sont à nouveau recouvertes lors de la rénovation qui suit de tuiles vernies vertes.
Aujourd'hui Le couvent héberge un institut d'enseignement pour les jeunes filles en difficulté, l'église étant toujours une maison de Dieu.

Accès

 
On accède à Ebersmunster par l'autoroute A35 ou la route nationale N83 entre Colmar / Sélestat et Strasbourg. La départementale D210 relie Ebersmunster aux alentours.


Ebersmunster est desservie par une ligne d'autobus depuis Sélestat.

EN IMAGES

Représentation du premier duc d'Autriche dès 1156, Henri Jasomirgott. (Vitrail, Zisterzienserabtei Stift Heiligenkreuz, A-Heiligenkreuz)

Top 5

(Kopie 5)