Auf den Spuren der Habsburger

Un patrimoine riche

Le Koïfhus (l’Ancienne Douane) achevé en 1480, est le plus ancien bâtiment public de la ville. La Renaissance est omniprésente dans la vieille ville. Ne citons que la célèbre Maison Pfister (1537), symbole de Colmar et l’une de plus belles demeures bourgeoises qui nous soit parvenue.

L'église des Dominicains, dont Rodolphe de Habsbourg posa la première pierre en 1283, habrite "la Vierge au buisson de roses" de M. Schongauer.

La « Maison des Têtes Â» (1609) qui doit son nom aux 111 têtes et masques grotesques qui ornent sa façade, évoque « l’âge d’or Â» des commerçants et témoigne de l’aisance de cette bourgeoisie marchande colmarienne. Le classicisme français dote Colmar de jolis édifices comme notamment le Palais du Conseil Souverain ou l’Ancien Hôpital.

En déambulant dans les rues, on peut admirer également les nombreuses et belles enseignes, les toits aux couleurs chatoyantes ou flâner le long du quai de la Poissonnerie. Autrefois centre névralgique de la pêche et de la vente du poisson, ce quartier pittoresque porte désormais l’appellation de la «Petite Venise».

EN IMAGES

Représentation du premier duc d'Autriche dès 1156, Henri Jasomirgott. (Vitrail, Zisterzienserabtei Stift Heiligenkreuz, A-Heiligenkreuz)

Top 5

(Kopie 5)